Between two fires

d'Alaina Lemon

Duke University Press 2000

London

Durham, North Carolina

Le titre original de l'ouvrage d'Alaina Lemon : "Between two fires : Gypsy performance and Romani memory from Pushkin to postsocialism" pourrait se traduire en français par "Entre deux feux, la scène Tsigane depuis Pouchkine jusqu'à l'après-socialisme". Il s'agit bien entendu des feux de la rampe, comme nous le disons chez nous, et des feux de camp. Les Tsiganes ont en effet officiellement exercé leur art fascinant sur les scènes de Russie sans discontinuer depuis la fin du XVIIIè siècle.

La question fondamentale posée par ce livre est de savoir si les Tsiganes ne sont pas aussi mis en scène dans leur vie quotidienne : ont-ils été et sont-ils amenés à mettre en scène leur identité et en retour, jusqu'à quel point leur propre identité est-elle une mise en scène ? L'enjeu étant de ne pas laisser enfermer une ethnie dans des stéréotypes, des images projetées plus ou moins consciemment par la société des Gajé, depuis les mythes du romantisme au réalisme de la construction socialiste, et parfois reprises à leur compte par les Roma eux-mêmes. Le personnage de Pouchkine est caractéristique de la première période, il inspira en outre Tolstoï puis Gorki. Il permet de saisir d'emblée comment se construit le mythe : Zemfira est avant tout un personnage littéraire dont rien ne permet de penser que Pouchkine en ait pu rencontrer une quelconque incarnation en Moldavie.

Alaina Lemon qui est Docteur en Anthropologie à l'Université de Chicago et qui enseigne actuellement à l'Université du Michigan, a passé près de quatre ans en Russie. Elle a rencontré de nombreux groupes et responsables tsiganes : Xeladytko et Russka Roma, mais aussi Lovara et Kelderara, non seulement à Moscou, mais dans diverses villes. Bien entendu, elle a mené une partie de son étude auprès des artistes du prestigieux Théâtre Romen de Moscou. Mais elle a aussi pris le temps de rencontrer les Roma dans leur vie quotidienne, chez eux ou essayant de survivre au jour le jour dans les gares ou sur les marchés.

Alaina Lemon applique des méthodes rigoureuses d'analyse anthropologique. Son livre est émaillé d'extraits d'enregistrements d'interviews dûment analysés. Il a été salué comme un modèle du genre par des universitaires réputés. C'est sans doute le plus important ouvrage scientifique consacré à ce sujet qui ait jamais été publié. Il remet certaines pendules à l'heure. Les critiques que l'on peut y faire sont mineures : le sujet est tellement vaste que les 312 pages laissent un peu sur notre faim. Il est complété par 3 appendices linguistiques, une bibliographie très complète, de nombreuses pages de notes et un index. L'iconographie est de qualité mais sans complaisance. Pour ceux qui lisent l'anglais, c'est une lecture indispensable. Il est disponible très rapidement sur les sites de commerce en ligne comme "amazon.com".

 

© Balval 2001