Le poids de la Romani

English translation

 

Dans le dernier numéro d’avril 2009 du mensuel « La Recherche », à la page 33, figure un tableau comparatif de l’imporatnce des principales langues mondiales.
- Dans une première colonne, celles-ci sont classées en nombre de locuteurs première langue : 1ère Chinois mandarin (937 M.), 2ème Espagnol, 3ème Anglais (322 M.)… etc. La Romani n’y apparaît pas et le Français (80 M.) est classé en 11ème position.
- Dans une seconde, elles sont classées également en tant que locuteurs première et seconde langue : nous avons à nouveau 1ère Chinois mandarin (1120 M.), 2ème Anglais (480 M.), 3ème Espagnol (320 M.), 4ème Russe (225 M.), 5ème Français (265 M.) et toujours pas de Romani.
- En revanche, la troisième colonne concernant le « poids » des langues voit apparaître la Romani. Ce « poids » a été défini par une dizaine de critères dont quelques-uns sont donnés dans l’article et dont je ne donnerai pas le détail. Sachons cependant que certains sont très modernes comme par exemple la présence sur Internet. Nous trouvons : 1ère Anglais, 2ème Français, 3ème Espagnol, 4ème Allemand …etc. La Romani apparaît en 13ème position. Dans les langues européennes, elle figure après le Néerlandais (6ème), le Suédois (8ème), l’Italien (9ème), le Danois (10ème), l’Islandais (11ème) et le Finnois (12ème) mais avant toutes les langues de l’ancien Bloc de l’Est et surtout avant des langues de grande culture comme le Portugais ou le Russe. Voilà un élément réconfortant. Je rappelle pour mémoire que Vania de Gila-Kochanowski avait fait le rêve, pas si utopique que cela finalement, de faire de la Romani une langue de communication internationale susceptible de remplacer l’Espéranto.